La Clarée Hautes vallées

Vallée de la Clarée

Si vous aimez vous balader dans une vallée préservée, entre le gazouillement de l’eau, le chant des oiseaux et les villages hors du temps, la vallée de la Clarée est faite pour vous ! Au cœur des Hautes-Alpes, à la frontière franco-italienne, cette vallée de 20 000 hectares de pure nature, où se blottissent deux jolies communes, Val-des-Prés et Névache, vous offre de l’authenticité et des grands espaces pour vos activités de pleine nature. 

Découvrir les randonnées en Clarée             Découvrir les domaines nordiques de la Clarée                 Réservez votre hébergement

Val-Des-Prés

 

Situé à l'entrée de la vallée de la Clarée, Val-des-Prés se compose de cinq hameaux : la Vachette, le Rosier et le chef lieu, avec le Serre, le Pra Premier, la Draye). La commune s'étage entre 1351 m d'altitude, près de Briançon, et 2773 m d'altitude au pic Lauzin qui domine l'alpage de Dormillouse. C'est à Val-des-Prés et plus précisemment au Pont des Amoureux, que La Clarée perd son nom pour celui de Durance.

 

Village discret mais au riche patrimoine historique et naturel ! Avec ses églises et ses chapelles classées, ses cadrans solaires, ses fours à pain, Val-des-Prés est un lieu idéal de séjour où chacun prendra plaisir à contempler, se ressourcer ou partir en randonnée. Vous pouvez par exemple partir à la découverte du hameau d’alpage du Granon, qui nous rappellera la vocation agricole de ce village et son histoire relayé notamment à travers le livre d'Emilie Carles "Une soupe aux herbes sauvages".

Névache

Névache, labellisé station village des Alpes du Sud, est composé de 8 hameaux, chacun avec son charme et ses secrets (Plampinet, Roubion, Sallé, Fortville, Le Cros, Ville-Basse et Ville-Haute, ainsi que le hameau des Granges en vallée Étroite). Calme et sérénité règne au cœur du village de Névache, où la tradition et la gastronomie sont de mises avec de nombreux producteurs et restaurants. Névache, c'est aussi la porte d'entrée de la haute vallée de la Clarée, paradis de la randonnée par excellence.

Venez déambuler de hameau en hameau pour découvrir le petit patrimoine Névachais et partir à la découverte de l’un des 30 lacs d’altitude ou à la conquête des plus beaux sommets des Alpes, tel que le Mont Thabor, à 3178 m d'altitude ou encore la fameuse pointe des Cerces (3089 m), et son ambiance minérale.

Lusagne, c'est par là !

Alex Hugo, personnage principal de la série télévisée du même nom, diffusée sur France 2, est un policier marseillais venu chercher le calme dans un village de montagne nommé Lusagne.

Même si ce village n’existe pas, les avertis reconnaîtront les paysages du Briançonnais. Les vallées de la Clarée (Val-des-Prés et Névache) et de Cervières sont les lieux de prédilection de cet agent reconverti à la police rurale. Leurs bureaux sont installés au cœur de Cervières lors des premières saisons puis en Clarée. Sa maison se trouve parfois à Lacha, dans la haute vallée de la Clarée. Alex Hugo est un flic au pied montagnard qui parcourt en long et en large les paysages des Hautes Vallées de La Grave, la Clarée et l'Izoard - montagnes, chapelles, chalets d’alpage, maisons typiques de village.

En savoir plus sur Alex Hugo

 

Zoom sur Emilie Carles

Née à Val-des-Prés, Emilie Carles est l’auteure du livre « Une soupe aux herbes sauvages ». Elle y relate sa vie, son enfance, les travaux des champs et de la ferme, son métier d’institutrice, sa rencontre avec son mari Jean avec qui elle ouvre la pension Les Arcades, les difficultés de la vie montagnarde, les guerres qu’elle a vécu…

Femme de caractère, Emilie Carles a marqué durablement l’histoire de la vallée de la Clarée. C’est elle qui mobilise dans les années 70 les habitants de la vallée contre un projet visant à créer une autoroute et un tunnel sous le col de l’Echelle. Agée de 75 ans, elle monte à Paris pour défendre la vallée auprès des médias nationaux et internationaux avec son fameux slogan « des moutons, pas des camions ». Face à la pression, le projet est abandonné.

Cependant, le combat pour la préservation de la vallée ne s’est pas arrêté. Dans les années 80, un projet ferroviaire menace de nouveau la Clarée et les habitants se mobilisent de nouveau. C’est ainsi que le Collectif de Défense et de Développement de la Vallée de la Clarée et de la Vallée Étroite est créé. Pour contrer ce projet, des actions sont menées afin de frapper l’opinion publique. Parallèlement, une procédure de classement de la vallée est enclenchée. Le 31 juillet 1992, le décret de classement en site naturel protégé est signé, préservant ainsi le territoire de la Vallée de la Clarée et de la Vallée Étroite.